Qu’est-ce que la nutrition artificielle ?

Se nourrir est un acte naturel pour survivre mais également pour préserver sa santé. Cela dit, il n’est pas toujours possible que l’alimentation naturelle entre par voie orale. On a alors recours à la nutrition artificielle. Les détails.

La nutrition artificielle est comme son nom l’indique, une méthode de traitement indiquée quand un individu souffre de dénutrition ou quand il lui est impossible de manger sa nourriture par voie orale. On parle aussi de nutrition clinique, elle est notamment indiquée en cas de troubles du transit et de déshydratation. Il existe plusieurs méthodes de nutrition artificielle, à commencer par la nutrition orale qui consiste à ingérer les aliments par la bouche. Dans ce cas-là, la préparation est enrichie en nutriments. Il y a aussi la nutrition entérale qui consiste à administrer l’alimentation par sonde. C’est la méthode utilisée quand l’individu ne peut pas avaler sa nourriture. Il y a aussi la nutrition parentérale.

La nutrition orale est la solution privilégiée face aux autres méthodes de nutrition artificielle. Il se pourrait qu’on ajoute une complémentation nutritionnelle orale à la préparation dans le cas où il y a diminution des apports alimentaires spontanés. La composition de cette complémentation nutritionnelle orale dépend des carences du patient ainsi que de ses habitudes alimentaires. Il faut savoir que la durée de la nutrition orale dépend de l’état initial du patient ainsi que de son évolution. Ainsi, une réévaluation est réalisée toutes les semaines ou tous les 15 jours. Le médecin contrôle alors s’il y a reprise de poids. En cas d’échec de la nutrition orale, on procède à la nutrition entérale.

La nutrition entérale est préconisée en cas de dénutrition sévère mais également si la nutrition orale n’a pas été efficace ou insuffisante. C’est également la méthode choisie quand l’individu a des problèmes de déglutition. On se sert alors d’une sonde pour administrer une solution nutritive dans le tube digestif. Elle peut être de type naso-gastrique, de type gastrostomie ou encore de type jéjunostomie. La sonde est reliée à une poche nutritive dans laquelle se trouve l’alimentation du patient avec les nutriments dont il a besoin. En cas d’échec de la nutrition entérale, on passe alors à la nutrition parentérale. L’alimentation se fait alors via une perfusion intraveineuse.

 

 

medecine-creteil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *